Carmilla

Londres 1845 : Là où Stoker a délaissé son monstre et Verne marqué sa puissance
Bienvenue sur Carmilla ! Vous êtes un invité ? Vous voulez tâter le terrain du forum ? N'hésitez pas à utiliser le flood des invités ! Wink
Nous avons 19 humains, 6 vampires, 11 sorciers, 10 loups, 18 créatures, 9 traqueurs
Nous sommes en hiver 1845, le jeu se déroule de janvier à Mars.

Partagez | .
 

 Détails pour le jeu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Détails pour le jeu Mer 13 Nov - 13:41





Détails pour le jeu





Le monde de Carmilla: histoire, société et compagnie

Le cadre est une époque victorienne qui ressemble à bien des égards à celle connue par  nos ancêtres. Mais une différence est certaine : la science a pris un tour différent. La révolution industrielle a bien eu lieu mais la vapeur propulse les machines au sein de société forcément autre.
C’est un mouvement aux multiples branches littéraires, esthétiques, musicales… C’est un retour vers le passé qui peut sembler plus beau, plus simple, moins décevant. C’est un moment avant les deux grandes guerres, la bombe, un monde de terres encore inconnues où les inventions se multiplient.

Le chemin de fer, la machine à vapeur, le téléphone et le télégraphe, l’électricité, la photographie sont des éléments clés qui permettent le développement de cet univers. C’est l’impact de ces inventions qui marque le monde. La liste des bouleversements est grande : expansion des villes, développement des classes moyennes et bourgeoises, industrialisation, extraordinaire vitalité artistiques et créatives, mutations sociales. Toute une montée de progrès.
L’empire britannique est grand, son étendue, autant coloniale que scientifique, s’affirme par son influence, son pouvoir et la force de sa culture. Mais tout n’est pas rose. Le monde commence à mettre en avant l’horreur de la colonisation, de la manière dont son traité les noirs notamment, les colonisés en quelques sortes. Sans compter les crimes et la pauvreté où une partie de la société anglaise est engluée. Le crime, le vice s’entrelacent dans un monde mené par une Reine Mère dirigeant le monde d’une poigne de fer.
Les mouvements anarchistes s’agitent. Nous sommes pourtant face à un fait évident, la noblesse reste prédominante, mais même si elle peut encore affirmer sa position, les désargentés à la riche particule ne font parfois plus le poids face à l’émergence des nouveaux riches, de jeunes étudiants boursiers, issu de basse classe, qui ont l’intelligence et veulent s’en sortir. Bourgeois, prolétaire, nouveaux riches, la haute société anglaise n’est plus fermée à l’élite noble uniquement. Tout au contraire !

Nous sommes à une époque de savoir. Les étudiants envahissent les universités, les plus méritant obtiennent des bourses et même si l’inégalité est encore flagrante, là où des jeunes nobles peuvent s’abandonner aux bancs de la fac sans réel désir de réussir, les moins riches semblent se battre pour détenir une place dans le futur. Les universités londoniennes sont un lieu prisé.

C’est en 1700 que le monde connait de grands bouleversements. Laissant alors à l’Angleterre et son empire, toute la place possible pour étendre sa dominance sur le monde. En effet, l’évolution scientifique semble prendre racine dans la société anglaise ainsi que celle technologique. Ou encore culturelle ou médicinale.
La présence de Jules Vernes dans l’évolution de cette société affirme une prédominance certaine. Malgré ses origines noires, le génie scientifique apportera à l’Angleterre une mise en avant technologique avec ses premières inventions et ses apports scientifiques. L’utilisation de l’énergie de la vapeur notamment. Une écrasante évolution qui fera de son entreprise une première mondiale assez rapidement, marquant la société humaine d’une dominance scientifique.
La bourgeoisie donc, domine la société. Elle succède à la noblesse, reprenant pour partie ses manières, son savoir-vivre : étiquette, danses, goûts artistiques. Mais complexée par le dédain que lui voue les familles désargentées qui peuvent établir un arbre généalogique aux ramifications sans fin, elle multiplie les règles qui incluent et qui excluent les hommes et femmes qui veulent s’intégrer à ses rangs. Elle a pour valeur principale la Science, l’Ordre, le Progrès ... le tout mesuré par le maître-étalon monétaire.
Mais en ses bas-fonds , la société industrielle engendre des monstres, tel Jack l’Eventreur qui font trembler d’un délicieux sentiment de terreur la bourgeoisie, lorsqu’ils assassinent, par série, d’innocentes victimes dans la nuit des grandes villes. Or si les classes populaires dégénèrent au contact de l’alcool, en particulier de l’absinthe, les classes supérieures sont, elles, régulièrement corrompues par l’opium.

Comme nous le disions, c’est en 1700 que le monde connait de grand bouleversement. Le cour de l’histoire est touché par les premiers grands inventeurs qui entrent au service des royaumes. Le Royaume-Unis se démarquera totalement de tout cela en se tenant à l’écart des conflits qui se produisent entre les terres Européennes. La famille royale d’Angleterre tient une force armée navale importante si bien que les pays ne s’attardent pas à entrer en conflit avec elle. Mais entre eux, ils se font une guerre cruelle et sans pitié.

La Grande Russie est la première à vouloir plus d’importance, elle mène un conflit vers l’Asie comme vers l’Allemagne, elle mettra dix ans à réaliser son erreur lorsque, repoussée derrière ses frontières, elle sera alors contrainte de cesser son désir d’émancipation. Les têtes royales tombent, le peuple n’étant pas de l’avis des couronnés pour cette guerre et subit en 1800 l’arrivée de la république.

L’Allemagne, la Suisse, la Hongrie, les Pays-Bas, la Belgique et l’Autriche garderont leurs monarchies. En effet, nullement disposées à jouer la guerre, les têtes couronnées préfèrent la défense et la préservation de leur territoire et frontières. Naîtra alors l’alliance des six. Cette alliance formera un étau solide qui empêchera la disparition des nations.

La France livrera une guerre à l’Italie et l’Espagne. Malheureusement, La France se retrouvera seule et acculée. Au point qu’elle verra à sa tête posée un héritier de la couronne espagnole et de l’autre italienne pour unir les deux pays sur ce territoire. Cependant, l’Italie comme l’Espagne préserveront la culture française. Ils ne veulent tout simplement plus de la guerre.

Au final, alors que les guerres éclatent, le Royaume-Unis a eu le temps de se concentrer sur son évolution jusqu’à voir naître de grands esprits. Continuer son expansion coloniale et dévorer alors sa place dans ce monde en compagnie des États-Unis d’Amérique, son plus proche concurrent, mais ils sont plus faibles. Une histoire bien plus courte que celle du Royaume-Unis et une grande étendue de terres encore vides.

Les États-Unis d’Amériques obtiennent leur indépendance durant ces guerres en 1805.

Le Canada devient Anglais. Les Amériques du Sud restent entièrement à l’Espagne et au Portugal.

L’Afrique est colonisée par divers pays, France, Belgique et autres. L’Asie, quant à elle, est marquée par l’ouverture du Japon au monde. Le pays de tradition finit par accepter de s’ouvrir au monde et sort de sa propre enclave. Son Empereur en fait le choix.

La Chine est sous le joug de l’Empereur. L’Inde est colonisée par les Anglais.

L’Empire Britannique est le premier Empire. En son sein, meilleurs médecins, meilleurs inventeurs et explorateurs. Dirigé par la reine Victoria, le Royaume-Unis se démarque par la présence de l’immense Entreprise Verne qui lui assure toute l’avancée technologique possible.

Nous parlons beaucoup des humains, peu des créatures. La chose est simple. Partout à travers le monde, les traqueurs, essentiellement portés par Verne Industries, veillent à ce que le monde ignore tous des vérités sur les surnaturels. Par exemple: Les États-Unis ont été bâtis par des immigrés, des gens venus d'Angleterre, qui ont toujours vécu avec ses légendes ils ont voyagé pour former un nouveau monde et ils ont eu la chance d'un nouveau départ, là où les créatures n'auraient pas autant de pouvoirs ni d'influences qu'en Europe et sur les vieux continents, là où ils sont implantés depuis toujours de ce fait les traqueurs ont pu faire le tri dès le départ, directement dans les flots d'immigrés qui débarquaient dans les ports. De plus, le territoire est sous le contrôle des traqueurs, qui sous couvert du rôle de chasseur de prime, arpentent le territoire pour veiller à ce que les créatures soient tenues en faible effectif.
Le mot d'ordre pour une créature est le silence: moins elle se fera remarquée, moins les traqueurs pourront la chasser. En vérité, plus une créature se fera passer pour une humaine et cherchera à s'infiltrer quel que soit sa race (vampire etc), plus elle aura de la chance d'être laissée tranquille.


[Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser dans le FAQ]



© Code de Anéa pour N-U


Voir le profil de l'utilisateur http://carmilla.1fr1.net


avatar
Carmilla

Messages : 590
Date d'inscription : 01/09/2013

Carnet
Age: 27
Disponibilité RP: Sur demande
Informations importantes:

MessageSujet: Re: Détails pour le jeu Mer 13 Nov - 14:44





Le monde de Carmilla : esthétisme, technologie et compagnie.

Nous parlons d’esthétisme dans l’univers de Carmilla, nous pourrons aussi parler de cliché. Prenez un aventurier, une espionne, un savant, un mécanicien, habillez-les avec des vêtements du XIXème, ajouter des accessoires science-fictif à base de rouage et de pièces cuivrées, vous aurez dès lors l’esthétisme de notre univers.
Le but de cet univers n’est pas de coller à une société passée, ressemblant à notre monde, mais de se laisser aller au plaisir de la tenue, fantasque comme sérieuse. L’époque de la reine Victoria imprime une idée de pudeur, repoussons cela et prenez le gout de créer vos envies à coup de jupons, de corsages, cuirs et de dentelles. Bien entendu, n’oubliez pas qu’une femme respectable ne se découvre pas forcément le corps avec outrage !

C’est un esthétisme à part entière. Comme si le Londres de Dickens s’alliait au bas-fond de David Copperfield en s’harmonisant à la beauté et au raffinement de soirées d’opéra. Vapeur, machines, Zeppelin traversant les cieux après un long voyage depuis New York.
Le cœur de Londres est orné de Building de métal, les villes apprennent à garder l’essence du passé pour le conjuguer à l’avenir.

La machine à vapeur est un symbole tout entier dans cet univers de rouage. L’électricité aujourd’hui en train de se propager dans la haute société.
L’énergie tirée du charbon n’est pas, en puissance, inférieure à celle obtenue dans notre monde par l’électricité, quand on consent aux contraintes qui s’imposent : les chaudières valent les piles, quand on en accepte la taille. Le charbon pousse donc d’abord au gigantisme. La vapeur ne peut circuler que dans des tuyauteries de cuivre, sous pression, toujours au bord de la rupture. L’humidité, la chaleur saturent l’atmosphère alentours. La transmission de la dynamique est, pour pallier à ces inconvénients, souvent mécanique, avec les axes, les rouages, les frottements et le cambouis indispensables. Les machines sont lustrées, rouillées ou noires de graisses, selon le mécanicien qui les entretient. La clef anglaise est l’outil roi, avec le marteau : la force brute contraint les métaux. Le paysage sonore en découle : cliquetis, chocs sourds, grincements : le monde est bruyant, le silence est suspect.
L’industrie impose la concentration des hommes, donc la ville. Les villes qui poussent aux marges des usines et qui en dépendent reçoivent leurs fumées noires, leurs eaux tièdes et polluées. L’éclairage au gaz est indispensable souvent une bonne partie de la journée. Ceux qui le peuvent réussissent à avoir l’électricité, phénomène moderne mais en balbutiement encore.
Dans l’Europe du Nord, le smog est quotidien. L’air extérieur étant souvent difficilement respirable, les galeries souterraines ne sont plus répulsives : ainsi s’impose l’idée d’un métro dans la plupart des mégapoles. (Celui de Londres traverse tous les quartiers). Métropolitain (à vapeur) et chemins de fer sont par ailleurs indispensables à l’extension tentaculaire des banlieues. Mais pour les déplacements, les machines à vapeur ne sont pas seulement l’apanage des transports ferrés : sur terre, les automotives familiales, ou dans les airs, les énormes aérostats largement améliorés grâce à Henri Giffard ou au baron von Zeppelin (scientifiques de Vernes Industries), permettent aux hommes de franchir rapidement les plus grandes distances.

En cette Nouvelle Ère, les aventures des uns et des autres sont forcément pleines de rebondissements. Si les méchants promettent aux héroïnes un « destin-pire-que-la-mort », les querelles se vident le plus souvent en des duels aux pistolets ou à l’épée, duels dignes des romans de Dumas (lui-même, notons-le d’ailleurs, enfant de ce siècle). Courses poursuite le sabre à la main, sur les toits de wagons tirés par une locomotive à vapeur à l’approche d’un tunnel, voltige sur le pont d’un dirigeable avec à tout moment, le risque d’être happé par le vide, sont des épisodes courants de la vie d’un héros.
Aussi la mort ne peut-elle être que tragique, grandiose, théâtrale. Les plus sures défenses sont souvent encore les lames : la poudre noire qui charge les armes de poings ou d’épaule est instable et capricieuse. Recharger une arme à feu vous laisse cent fois le temps de vous faire tuer : mieux vaut savoir manier l’épée. Finalement, seuls les savants-fous s’entêtent à inventer de nouvelles armes à feu : avec toujours cette particularité : ils la veulent toujours plus grosse, bruyante et fumante.

Verne et Tesla ont travaillé ensemble jusqu'à la mort de Tesla, provoquant alors le gros développant de Verne's industries. L'électricité et la vapeur ont pu dès lors se développer ensembles.


Qu'est-ce que l'étiquette? Les règles de bienséance de l'époque! Bien entendu, l'étiquette n'est là qu'à titre d'information. Mais sachez que la bienséance ordonne ce genre de pensée pour les Dames et les Messieurs.
Mais les femmes semblent pourtant peu à peu s'émanciper de ce genre d'interdit.

Etiquette pour les femmes :

- une dame ne fait jamais de scène en public,
- une dame ne lit pas le journal et ne parle jamais de politique, que ce soit chez elle ou dans les receptions.
- une dame ne fume jamais et ne joue pas d’argent.
- une dame ne reste jamais seule avec un gentleman plus de cinq minutes.
- une dame ne croise jamais les genoux mais les tient côte à côte
- une dame ne rend jamais visite à un gentleman, sauf pour raisons professionnelles ou affaires.

Etiquette pour les gentlemen :

- un gentleman escorte toujours une dame en restant sur sa gauche, afin de pouvoir tirer son arme sans la gêner (pour les droitiers uniquement)
- un gentlemen ne fume jamais devant une dame avant que celle ci ne l’ai invité à le faire. (d’où l’utilité des fumoirs entre autres)
- un gentleman ne jure jamais en présence d’une dame
- un gentlemen ouvre toutes les portes à une dame et tire les chaises pour qu’elle puisse s’assoir.
- un gentleman ne parle pas de sa maîtresse ou de sports vulgaires en présence d’une dame, surtout si c’est une jeune fille.
- un gentleman ne retire jamais sa veste ou sa cravate lorsqu’il est en bonne compagnie.
- un gentleman qui escorte une dame quelque part, prend sa pelisse et son bonnet, puis les tend à un domestique.

Le rang social (règles d’étiquette typiquement victoriennes)

- Il ne faut jamais s’adresser en premier à une personne de rang social supérieur sauf si elle compte parmi vos intimes.
- Vous pouvez refuser un défi en duel d’un inférieur social.
- Deux officiers ne peuvent se battre en duel que s’ils ont le même grade.
- L’épouse d’un genleman acquiert le rang de son mari s’il est plus élevé que le sien ; l’inverse est faux. Le fils aîné d’un noble reçoit le titre immédiatement en dessous de celui de son père.
- Seuls les parents, les frères, les soeurs et les époux s’appellent par leurs prénoms.

Savoir-vivre:

- Saluez toujours vos relations quand vous les croisez.
- Dans un dîner, adressez vous toujours à vos voisins (à gauche et à droite) ne criez pas vers la personne placée en bout de table.
- Les pourboires outranciers sont vulgaires (jamais plus de deux pour cent de la somme totale)

Sortir, aller au bal sans faire de fausse note…

- un gentleman ne doit pas danser plus de deux fois avec la même dame a moins qu’il ne ce soit déclaré.
- Avant de danser avec une dame, on doit lui avoir été présenté précédemment.
- En Angleterre, une jeune fille doit avoir reçu la permission avant de pouvoir valser.
- Pour sortir, une jeune fille doit porter des couleurs pastel ou du blanc et porter des fleurs ou des perles comme ornements. Les bijoux et les robes de couleurs sombres sont l’apanage des femmes mariées.
- Durant un bal, la bibliothèque (ou tout autre endroit dit intime) est interdite aujeunes filles et à leurs partenaires.
- Une femme mariée entre dans la salle de bal au bras de sont époux ou de son fils aîné. Si elle ne peut se faire accompagner par aucun des deux, elle est accompagnée d’un homme d’un rang égal au sien.
- Valser à l’envers est d’une grossièreté impardonnable.

La vie amoureuse : maîtresses, femmes et rendez vous galants…

- Ne proposez jamais un rendez-vous à haute voix, envoyez de préférence un « billet doux » à son club (pour un homme) ou à son salon (pour une femme)
- un gentleman n’a jamais d’aventure avec une femme mariée qui n’a pas encore donné naissance à un héritier mâle (ceci afin d’éviter les mauvaises surprises au moments de la succession)
- Homme ou femme, n’affichez jamais vos infidèlité en public.
- Homme ou femme, on n’a jamais d’aventure sous son propre toit.
- En promenade à cheval ou en voiture, un gentleman place a sa droite sa femme, à sa gauche sa maîtresse (en cas de rencontre, cette convenance évite les situations embarassantes.)
- Enfin, gardez à l’esprit qu’en ce temps là, le divorce est très très mal vu.





© Code de Anéa pour N-U


Voir le profil de l'utilisateur http://carmilla.1fr1.net


avatar
Carmilla

Messages : 590
Date d'inscription : 01/09/2013

Carnet
Age: 27
Disponibilité RP: Sur demande
Informations importantes:

 

Détails pour le jeu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carmilla :: Le jeu :: Contexte :: Les annexes-