Carmilla

Londres 1845 : Là où Stoker a délaissé son monstre et Verne marqué sa puissance
Bienvenue sur Carmilla ! Vous êtes un invité ? Vous voulez tâter le terrain du forum ? N'hésitez pas à utiliser le flood des invités ! Wink
Nous avons 19 humains, 6 vampires, 11 sorciers, 10 loups, 18 créatures, 9 traqueurs
Nous sommes en hiver 1845, le jeu se déroule de janvier à Mars.

Partagez | .
 

 Familles de sorciers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Familles de sorciers Mer 6 Nov - 7:30








Familles sorcières
et leur domaine magique



Présentation des familles sorcières

Dans cette annexe, nous vous présentons les familles sorcières se trouvant à Londres. Vous pouvez créer une famille autant qu'en rejoindre une. Pour en rejoindre une, consulter la fiche de la famille ci dessous.
Vous pouvez autant faire simplement partie du domaine de la maison des sorciers qu'être un parent. Les familles de sorciers ne se regroupent pas forcément avec des liens de sang, mais des liens magiques de domaine.

Pour le moment, la création de famille est ouverte.

Nous avons :

Le clan des IMAGINARISTES qui compte 8 membres. (dont PV)
Le clan des IBRAHIM qui compte 2 membres (PV)
Le clan des CLARCK qui compte 4 membres (dont PNJ)
Le clan des MUIREADHAIGH qui compte 1 membre
Le clan des PARRY-RHIANNON qui compte 1 membre






© Code de Anéa pour N-U


Voir le profil de l'utilisateur http://carmilla.1fr1.net


avatar
Carmilla

Messages : 590
Date d'inscription : 01/09/2013

Carnet
Age: 27
Disponibilité RP: Sur demande
Informations importantes:

MessageSujet: Re: Familles de sorciers Sam 23 Nov - 22:00








MONTGOMERY
Les imaginaristes



Nom: Montgomery
Devise:  " L'imagination est l'oeil de l'âme."
Symbole: Le M: Pour Montgomery et parce que chaque membre de la famille voit son prénom débuté par un M.
Le livre ouvert: Symbolise le carnet que reçoit chaque Montgomery en venant au monde, issu du bois de l'arbre légendaire.
La plume de paon : Animal du blason familial, le paon représente l'imaginaire.
Le pachemin d'écriture: pour raconter encore et toujours.
Le secret: Le mot d'ordre de la famille.
Domaine magique: L'esprit  [/i]

Histoire de la famille

La légende du paon:

Bien avant que le monde ne sache écrire, quand la magie côtoyait à peine l'humain, une sorcière du nom de Marwella arpentait le monde. Elle usait de la magie sommaire des plantes, ce que l'on qualifiait de magie n'était que la médecine et ses premières heures. Elle errait sur la surface de la terre, marchait pieds nus et offrait ses guérisons contre un repas chaud et un lit pour la nuit.
Son esprit semblait la guider, toujours, vers les êtres plein de souffrance. Pas toujours de la souffrance physique,  parfois même celle de l'esprit.
Marwella était réputée, douce et bienveillante, elle n'était qu'une humaine, elle progressait sans crainte dans les ténèbres, sans peur dans les ombres, ses sourires repoussaient les pires démons, ses regards anéantissaient les pires malfaisants. Elle pouvait voir quelque chose que les autres ne voyaient pas, l'imagination. Ce flux imperceptible dont elle pouvait priver les êtres à sa guise. Marwella ne craignait ni les cauchemars, ni les visions de terreurs, elle ne craignait pas la mort et personne n'avait d'emprise sur elle. Car Marwella voyait au delà de l'étau de la réalité. Au delà de ces choses là...

Et même si les créatures voulaient l'effrayer, Marwella se contentait de rire. Elle soufflait sur les esprits la liberté de l'imaginaire. Mais un jour...une des créatures tua Marwella, déchiquetant son corps et le monde fut comme étouffé dans un étau. Penché sur son corps, un bel homme pleurait, amant, amour, il était né de l'imagination de Marwella et il mourrait peu à peu. Il redeviendrait le paon aux plumes majestueuses et mourrait à ses côtés, laissant leur enfant observer le monde seul.
Il se coucha et recouvra le corps de la première Sorcière Montgomery. Alors ils disparurent dans la terre et naquit le Grand Arbre puisant ses racines dans le sol.... Un arbre aux feuilles rappelant les plumes de paon.


Comme toutes les légendes, l'histoire n'est pas certaine. C'est une légende. Un événement que l'on raconte. Mais c'est ainsi que commence l'histoire des Montgomery et elle court donc à travers le temps.
Les Montgomery sont reconnu dans le monde magique comme des sorciers de haute lignée. L'arbre généalogique de la famille remonte à des générations et des générations. Et l'un d'entre eux fut le fondateur de l'Ordre.
Les Montgomery sont une famille d'artistes: romanciers, peintres et autres, ils se sont souvent démarqués dans l'histoire de Londres.

Doctrine

Les Montgomery reçoivent dès leur naissance, un carnet de cuir noir et une plume de paon.
Pour pouvoir utiliser leur magie, ils doivent consigner des récits imaginaires dans ce carnet comme un journal intime. Il n'y aura pas d'effet magique, juste de quoi nourrir le grand arbre aux feuilles de paon.
La plume utilisera leur sang en retour pour écrire. Seul le détenteur du carnet peut le détruire.

L'arbre quant à lui est entretenu et protégé par la famille, s'il venait à être détruit, la famille se retrouverait sans doctrine et serait donc vouée à mourir magiquement parlant.


Spécialité

Les Montgomery sont des imaginaristes.
Ils dominent le manoir Montgomery situé aux alentours de Londres.

Beaucoup de carnet compose la grande bibliothèque autours de l'arbre, les Montgomery sont aussi gardien du savoir de la magie. Des créatures aujourd'hui disparues, de ce qu'elles furent et de ce qu'elles ne seront plus jamais. Des histoires, des légendes qu'ils ont écrites.
Dans le domaine sorcier, les imaginaristes sont reconnus pour leur savoir. Respectés et respectables, les imaginaristes sont neutres de base et n’œuvrent désormais que pour la préservation du secret. Car il y a une chose importante, sans imagination, il n'y a plus de famillle Montgomery. Et sans l'imaginaire, l'homme ne pourrait même plus envisager sa science.

Le grimoire de la famille n'en est pas vraiment un, il s'agit de tous ces carnets dont certains contiennent des rituels, formules et autres. Si le Montgomery en a le besoin, il trouvera dans son carnet la réponse au rituel qu'il cherche.

Membres

Patriarche: Morgan Montgomery
Matriarche: Enetari Montgomery
Héritier: Mathias Montgomery
Autres enfants: Matthew Montgomery et Mathilda Montgomery.
Cousins: Minerva Montgomery, Mahina Muireadhaigh

Famille Ouverte

Il est possible d'être un Montgomery et de porter le nom. Morgan eu des frères et des sœurs, des oncles et des tantes, il suffit de consulter sa fiche ici.
La seule chose demandée est d'avoir un don personnel lié à l'imagination, le pouvoir d'imaginariste étant détenu par Morgan, et de porter un prénom commençant par M.




© Code de Anéa pour N-U



Voir le profil de l'utilisateur http://carmilla.1fr1.net


avatar
Carmilla

Messages : 590
Date d'inscription : 01/09/2013

Carnet
Age: 27
Disponibilité RP: Sur demande
Informations importantes:

MessageSujet: Re: Familles de sorciers Jeu 26 Déc - 22:07








Ibrahim
Les Guérisseurs



Nom: Ibrahim
Devise: "Qui respecte la nature connaîtra ces secrets."
Blason: Le caducée, il est le symbole dans la médecine aujourd'hui, mais il a toujours appartenu à la famille Ibrahim.
Domaine magique: La nature  
Histoire de la famille

Silence. Tendez votre oreille et écoutez l'histoire murmurée par le vent. Vous l'entendez ? La brise vous murmure l'histoire de notre famille, aujourd'hui presque disparu, mais qui malgré tout s'évertue à vouloir survivre.

Il y a longtemps, un sorcier se sentant trop seul désirait avoir de la compagnie avec qui partager sa solitude. Il voulait plus que tout retrouver les sentiments jadis perdu. Jeune, il l'était, mais sa vie fut tellement de fois détruite par la méchanceté de l'homme qu'il s'éloigna des siens pour se réfugier dans une oasis en plein milieu d'un désert aride.

Si seul qu'il n'avait que pour musique et compagnie, un vent doux et salvateur. Il voulait ardemment reprendre ce qu'il avait verrouillé en lui. C'est alors qu'il pratiqua un rituel d'incantation pour appeler à lui, ce vent qui l'a toujours accompagné où qu'il était. Dans ce cercle tracé soigneusement sur le sable d'or apparu une beauté du désert à la peau délicate et au regard d'un bleu sans pareil. De cette apparition naquit le premier sourire du sorcier ainsi qu'un sentiment autrefois perdu. La joie.

La belle sylphide qui lui chantait les mélodies du vent s'avança et de là commença un apprentissage pour retrouver ce qui a été perdu. L'un et l'autre apprirent ensemble ce qui faisait l'homme et le monde. Le sorcier tomba rapidement amoureux de cette belle sylphide qui lui donna trois beaux enfants en parfaite santé. Deux d'entres eux furent sorciers et la demoiselle, la petite dernière devint l'épouse d'un émir aussi bon que beau.

Tout était parfait, la sylphide aimait plus que tout sa famille. Mais son tendre époux lui fut enlevé par une maladie incurable et malgré tout le savoir de la nature, rien n'aurait pu le guérir. Car, un destin tracé ne pouvait être changé.
La sylphide fut terriblement triste cachant son chagrin à ces enfants afin de les protéger. Cette dernière ne quitta plus jamais la terre pour veiller sur sa descendance... Même si elle se trouvait loin de l'un d'eux, elle parvenait toujours à savoir si l'un d'eux se trouvait en danger et immédiatement cette dernière le retrouverait où qu'il soit...

Les Ibrahim n'étaient guère nombreux autrefois, mais l'envie de survivre et de perpétuer leur magie fut si forte que Mère Nature les rendit plus nombreux au fur et à mesure des années.


Doctrine

En échange de la magie qui leur sont offerts à la naissance, la famille Ibrahim doit respecter la nature et la vie. Si jamais leur magie est utilisée à des fins mauvaises, alors celle-ci se révélera inefficace.

La famille Ibrahim ont toujours travailler dans un domaine lié à la nature et la vie, c'est en remerciement pour ce que la magie que Mère Nature leur offre. On trouvera alors, des médecins, des scientifiques (spécialisé dans la recherche de vaccin), des vétérinaires, des fleuristes etc...

Spécialité


Réputation : Elle n'est plus à faire depuis fort longtemps. Tout sorcier qui se respecte connaît les Ibrahim et leur bonté. Cette famille a toujours oeuvré pour le bien des autres et de la nature. La confiance leur a toujours été facilement offerte.

Spécialité : Tout Guérisseur qui se respecte devra respecter la nature pour en tirer leur puissance. En échange mère nature leur permet de posséder un pouvoir lié à elle. Généralement, le pouvoir est offert selon le caractère de l'enfant qui né.

La famille Ibrahim sont des sorciers de la nature donc ils vivront toujours dans un endroit entouré de verdure et d'animaux. Ces derniers leur offrent une stabilité est une connexion parfaite avec mère nature. Leurs membres ont toujours vécu humblement, ils ne sont guère portés sur la richesse, mais pour la simplicité. Pour eux, tant que la nature est là, alors tout ira parfaitement bien.

Certains disent que c'est Mère Nature qui leur offre un pouvoir dès la naissance d'un membre selon le caractère qui est sien. Le reste des connaissances comme la faune et la flore se doit être enseigné par un aîné. Mère Nature offre le pouvoir, mais pas le savoir, car c'est plus enrichissant de tout découvrir soi-même que de l'avoir dès la naissance.



Membres


Joachim Ibrahim, chef de famille
Malika Ibrahim, sœur de Joachim



Famille Ouverte



Il est possible d'appartenir à la famille Ibrahim (frères, soeurs, cousins, cousines, oncles, tantes...) où encore d'être un parent éloigné. (Shéhérazade a eu pas mal d'enfant au long de sa vie.) Si vous faites partie de cette catégorie alors, vous devrez adopter le nom de famille Ibrahim.

Information complémentaire : Shéhérazade El'Kazir est l'ancêtre de la famille Ibrahim, c'est grâce à elle que les Guérisseurs ont vu le jour. Chaque membre de la famille la connaisse et la respecte.




[/b]

© Code de Anéa pour N-U




Voir le profil de l'utilisateur http://carmilla.1fr1.net


avatar
Carmilla

Messages : 590
Date d'inscription : 01/09/2013

Carnet
Age: 27
Disponibilité RP: Sur demande
Informations importantes:

MessageSujet: Re: Familles de sorciers Dim 5 Jan - 13:35







CLARK
Les peaux blanches




Nom: Les faucheurs

Devise: La perfection est nôtre cadeau

Blason: Dague à pommeau bleu.

Domaine magique: La mort


Histoire de la famille

*** 1497 à 1845 ***


    La famille Clark fut l’une des premières à migrer pour les Amériques, où elle s’installa de façon pérenne. Bientôt, dans l’état de Caroline du Nord, un village porta leur nom. La communauté s’agrandit jusqu’à devenir voisine des autochtones nommés Les  Chicachas. La cohabitation se passait bien. Ils finirent par faire commerce ensemble. Ils se mélangèrent, au point que les sages-femmes indiennes, mirent au monde les petits hommes blancs. Mais un jour, l’une des filles Clark se trouva en mauvaise posture pour mettre au monde son premier enfant. Malheureusement, malgré l’aide extérieure, l’accouchement tourna mal. La sage-femme ne pouvait sauver la mère et l’enfant, sans prendre le risque, de tuer la mère. Pour arracher le petit être à naître, au croc de la mort, l’amérindienne fit appelle à une magie très ancienne. Une magie, qui remontait à des temps immémoriaux, dont seule la terre garde trace. En souvenir de l’accoucheuse, qui leur avait sauvé la vie, la jeune mère choisi pour emblème une dague bleue, pareille à celle qui pendait à la hanche de la magicienne.C’est ainsi que la famille Clark fut reliée au monde des Morts à tout jamais. En paiement de cette vie sauvée, elle devrait à présent écouter et respecter, la voix de l’Au-delà. Le premier enfant qui naquit sur cette terre étrange reçu un don de la Chicacha. Celui-ci  se transmis ensuite de génération en génération. Il s’agit de la capacité de communiquer avec les morts. Ce don se transmet impunément de père en fille, de mère en fils, et quelques fois attendait une génération avant de se manifester. Cependant tous ne le développe pas obligatoirement.Les Clark s'en servirent avec parcimonie, au cours des quatre siècles, qui suivirent. Cette discrétion leur a permit de survivre, au moment où l'Inquisition arriva sur le continent, pour éliminer la sorcellerie. Ce ne fut que quelques décennies plus tard qu'ils retournèrent sur leurs pas et retrouvèrent la vielle Europe.



Fonctionnement de la famille

Objets magiques

Grimoire : Christopher Clark, le premier homme de la lignée, consigna tout le savoir donné par la sorcière indienne, dans un carnet de voyage, qu’il confia ensuite à sa fille, jusqu’à arriver dans les mains de Joyce en 1837.

Talisman: Lorsqu'Amélia Clark, la mère de Joyce, sut qu'elle était enceinte elle confia le talisman à son frère pour qu'il le lui donne en temps voulu: un médaillon, ou sont gravés les lettres « C.C. ».  

Pouvoir personnel

Ils ont tous à voir avec la Mort.
- Joyce peut couper le souffle –littéralement- de la personne qu’elle fixe du regard. A chaque usage de ce don elle perd un an de vie.


Doctrine

La doctrine est la règle de vie du sorcier et de son clan. Ce qu'il doit faire pour remercier la magie de lui offrir son don.

Règle de conduite :
Le sorcier est astreint à la fidélité, et cela jusqu’à sa mort, sous peine d’être banni voir tué. Il doit impérativement célébrer la fête de ses morts selon des rites inconnus dans le Royaume d’Angleterre issus de la culture des Chicacha eux-mêmes.
De plus, chaque femme de la lignée, est destinée à mourir, au moment de mettre au monde son premier enfant, pour que le don puisse se transmettre à la génération suivante. Ainsi, l’on raconte qu’aux prémisses de la Révolution Américaine, une Clark, refusa d’avoir des enfants, dans l’espoir de sauver sa vie. Elle fut retrouvée par ses cousins et culbutée de force et mit au monde un fils.  

Rituels :
Touts rituels exécutés exigent une totale confiance en soi. Le moindre doute fait échouer. Un échec peut entraîner la mort du sorcier. Aucun rituel ne peut être vus ou entendu par un non initié. Après chaque utilisation du don le sorcier doit se taire pendant trois jours complets.
Pour pouvoir communiquer avec un mort le sorcier doit lever le voile utilisant la langue des Chicachas (tribu amérindienne de Caroline du Nord).


Spécialité(s)

En quoi est spécialisée la famille, sa réputation etc.
- Communication avec les personnes mortes : sous certaines conditions
- Don de la mort : apaiser les mourants, avortement, assassina
- Transfère d’âmes : Récément il y eu le cas d’Eleonore Mullarkey
- Malédiction : ces cas sont rares et ont un énorme prix  
- D’autres, qui ne sont pas forcément connus des autres Sorciers

La famille Clark est beaucoup plus connue, en Caroline du Nord, où elle a été pendant trois cents ans. Ceux qui ont posé le pied sur ce continent ont certainement entendu parler de leur ville et de leur art.
Ils sont connus pour être des individus souvent secrets, placides, et d’une grande fermeté. D’aucun souligne immédiatement leur perfectionnisme et leur orgueil.  Malgré toutes ces caractéristiques ils sont aussi dotés d’un grand sens de la loyauté et ne manquent pas de courage. Il est reconnu que, qui obtient une promesse d’eux, ne sera jamais trahi.
Ils ne prennent jamais parti que ce soit dans la vie politique ou dans le monde de la sorcellerie. Ils cultivent la neutralité en toute circonstance. Ils ne se cachent pas et laissent les autres les approcher s’ils le souhaitent. Ils peuvent donc être au service de n’importe quelle personne, pourvu que celle-ci ne tente pas de les duper.

Relation avec les autres familles de sorciers

- Les Montgomery: De part leurs attraits communs concernant les Amériques, ils entretiennent de bonnes relations.

-  Muireadhaigh: Les deux anciens se respectent, tandis que la jeune génération a eu l'occasion de créer un lien plus pérenne.


Membres

– Christopher Clark – le premier enfant né avec le don en 1503

- Jack Clark – Oncle de Joyce PNj

- Amélia Clark – mère de Joyce PNj – morte en 1821

- Joyce Clark  PJ


Famille Ouverte

Il est peu probable que cette famille est ouvert son clan à beaucoup de famille extérieure étant donné la pureté de la lignée actuelle, mais n’hésitez pas !

© Code de Anéa pour N-U


Voir le profil de l'utilisateur http://carmilla.1fr1.net


avatar
Carmilla

Messages : 590
Date d'inscription : 01/09/2013

Carnet
Age: 27
Disponibilité RP: Sur demande
Informations importantes:

MessageSujet: Re: Familles de sorciers Sam 1 Fév - 18:05







Muireadhaigh
Les affectistes



Nom: Muireadhaigh
Devise: Cuimhníodh sí i gcónaí Thuatta dé Danaan. Lá amháin beimid in éineacht le iadsan athuair, sa bhaile ! (Souvenez vous des Thuatta de Danaan. Un jour nous serons à nouveau avec eux, chez nous !)
Blason: Le blason de la famille Muireadhaigh est assez simple, il s’agit en effet de quatre trèfles à quatre feuilles vert sur fond des couleurs irlandaises et dont le milieu est un œil orangé, rappelant à la fois leur appartenance à l’Irlande et en même temps qu’un chauvinisme poussé, un rappel en permanence qu’ils veillent eux aussi sur les leurs, sur leur famille, leurs proches, et le monde...
Domaine magique: Sentiments  

Histoire de la famille
Doit-on remonter aux origines de la famille ?  Très bien, on raconte que lorsque les Thuatta Dé Danaan prirent possession de la souveraineté irlandaise trois druides les accompagnèrent, leurs noms étaient Eoloas, qui représentait la Connaissance, Fiss, le Savoir, et Fochmarc, symbolisant la Recherche. Ils assistèrent au sacre de Nuada, à celui de Samildanach, et même à celui de Dagda. De toute, c’était sans doute lui le plus dangereux, il était le dieu de la magie autant que des druides…
On raconte qu’une des enfants de Dagda, dont la légende a perdu le nom était une jeune femme ambitieuse, une jeune femme qui rêvait de pouvoir et de magie autant qu’elle respirait l’air de la Daoine Sidhe. Cette femme avait pour mère l’une des plus grandes déesses de la Daoine Sidhe, la belle, terrible et puissante Morrigan.
Dagda aimait tant sa fille mais se désolait du caractère belliqueux de sa fille, sa mère déteignait toujours plus sur elle, et en même temps, aurait aimé que celle-ci soit un homme, car elle aurait été comme on en aurait peu fait… il en arrivait au point où il lui passait tout ses caprices. Et quand elle voulu savoir, il l’envoya, brisant tous les codes de société de l’époque, apprendre des trois druides, s’attirant l’ire de ses proches, mais rien n’était trop beau pour sa fille.
Avide de connaissance et de savoir, elle subit l’apprentissage des druides au-delà de tout ce qu’elle aurait pu croire, mais son avidité était sans borne. Elle avait tant appris qu’elle avait pris conscience que les sentiments de ses pairs étaient leur plus grande faiblesse et émit le vœu de comprendre et connaitre les sentiments pour en acquérir leur maîtrise.
Bien qu’à regret, Eolach, Fiss, et Fochmarc unirent leur nature pour offrir à leur brillante élève ce qu’elle demandait. Mais il ne s’agissait pas d’un dont à part entière, mais plutôt d’un doublé d’une malédiction. En échange d’un tel don, elle devait sacrifier ce qui lui était de plus cher. Elle avait dix jours pour effectuer le sacrifice à Dana elle-même et elle obtiendrait le don qu’elle convoitait tant en perdant toute chance d’exercer le pouvoir pour lequel elle
Sa soif était telle que la souveraineté se mit à craindre pour la vie de sa famille, et dans un élan de désespoir, ils l’exilèrent chez les Milesien, des êtres plus ou moins ennemis…. Cet exil  semblait être la meilleure solution, et quand elle voulut rentrer avec les sien sur l’île d’Avalon avant que les brumes ne dissimulent l’île à jamais, elle en rouva l’accès fermé. Elle avait voulu le pouvoir, et s’en retrouvait privé. Pour avoir du pouvoir sur les sentiments, on lui avait retiré la raison de ce pouvoir lui-même. Et ainsi en était-il de toute sa descendance : ils auraient le pouvoir de manipuler le cœur des gens, mais en contrepartie, ils seraient voués à ne jamais exercer ce pouvoir pour leur propre puisance… un don convoité mis hors d’usage pour l’es ambitieux convoiteurs…
C’est en ces termes que l’on parle de la naissance du don des Muireadhaigh. Leu rnom même trahi cette ascendance, cela voudrait dire seigneur dans la langue du peuple des Gaels. Un seigneur qui ne peut régner sans quoi son don commencerait par se retourner contre lui avant de le tuer…
Le sang de la dernière des Thatta Dé Danaan se mêla peu à peu au peuple gaélique jusqu’à nos jours.
C’est tout récemment, une quinzaine de générations tout au plus, que la famille Muireadhaigh a émigré vers le centre du grand pays que forme le royaume uni de Grande-Bretagne et d’Irlande, il s’agissait d’un acte dicté plus par nécessité que par choix. Outre la nécessité de renouveler le sang familial, la famille avait connaissance aussi de l’influence grandissante du Royaume et se devait d’être là bas, d’autant que dans un pays à forte dominance chrétienne, il était de plus en plus compliqué de garder le secret de leurs pratiques sacrilèges et impies à leurs yeux. Ils avaient besoin de repartir sur des bases plus saines et plus solides. Solidement établi dans toute l’Angleterre et au Pays de Galles, il s’agit d’une famille de sorcier nombreuse et sur laquelle il faut compter désormais.

Doctrine

Peut être s’agit-il d’une doctrine, peut être juste d’une habitude, mais jamais la famille Muireadhaigh n’a et ne devrait cesser de prier les anciens Thuatta Dé Danaan, comme les gaels l’ont fait. La chrétienté, très peu pour eux. De plus, ils ne pourraient jamais utiliser la magie pour un pouvoir personnel. Ils possèdent le pouvoir mais ne peuvent l’exercer que pour les autres, sous peine de se retrouver avec les effets inverses de ceux désirés, voire même, dans les cas les plus graves, la mort.

Spécialité

La famille est surtout connue pour ses onguents, et ses drogues qui semblent perettre de calmer les esprits, atténuer les émotions sans jamais les supprimer. Attention, il n’est jamais question de magie, juste de relaxation à l’aide d’huiles, d’onguents, de potions (effaçant la colère pour un temps, euphorisantes, par exemple), détendant les muscles, pouvant même, pour les plus fortes, plonger dans une apathie, si ce n’est totale, fortement prononcées.

Membres

Declan Z. A. Muireadhaigh

Famille Ouverte

Le seul lien valable passe par le sang, le mariage ne fait pas de vous un membre du clan à part entière, guère plus qu’un invité tenu à l’écart des affaires les plus importantes. Ce n’est pas par mesquinerie, juste par protectionnisme. Il est très difficile d’être vraiment intégré dans la famille. Cela n’empêche pas d’être amical, agréable, bienveillant, c’est juste une mise à l’écart des affaires importantes.
(Les branche les plus éloignées de la famille sont connues sous un autre nom : les Murray au lieu de Muireadhaigh)


© Code de Anéa pour N-U


Voir le profil de l'utilisateur http://carmilla.1fr1.net


avatar
Carmilla

Messages : 590
Date d'inscription : 01/09/2013

Carnet
Age: 27
Disponibilité RP: Sur demande
Informations importantes:

MessageSujet: Re: Familles de sorciers Jeu 6 Fév - 20:44








PARRY-RHIANNON
Les Modeleurs d'esprits



Nom: PARRY-RHIANNON
Devise: " L'esprit est le vent des âmes."
Blason:
Domaine magique: Esprit
Histoire de la famille

L'histoire de La famille PARRY-RHIANNON remonte à certains des derniers druides survivants, et l'un d'entre eux ne particulier, Arrios, après le massacre d'Anglesey en 60. Reclus entre eux dans un lieu secret de la lande de la Britannia de l'époque, ils répétèrent et répétèrent leur savoir oral pour ne pas l'oublier jusqu'à ce qu'ils soient capable de voir au delà du verbe, au delà de la connaissance pour atteindre l'esprit. Alors certains d'entre eux quittèrent leur retraite mystique et se répandirent dans le pays tandis qu'Arrios restait derrière au sein de leur caverne pour demeurer le trait d'union entre eux tous. Depuis tout ce temps, le savoir des sorciers et sorcières de la maison PARRY-RHIANNON n'a plus rien à voir avec l'antique religion si ce n'est qu'ils révèrent encore leurs ancêtres mystiques.

C'était à partir de cette tragédie qu'avait commencé l'histoire des Parry-Rhiannon. Beaucoup de temps s"était écoulé. De nos jours, les Parry-Rhiannon sont reconnu dans le monde magique comme des sorciers puissants mais souvent solitaires. Il est souvent raconté que celui qui parvient à en réunir plusieurs dispose alors d'un pouvoir considérable. Les Parry-Rhiannon sont une famille d'érudits et de mystiques : druides, devins, astrologues, prêtres, spirites et médecins, ils se sont parfois tournés vers la politique et l'espionnage. De par leur nature solitaire, beaucoup ont été de grands voyageurs, allant perfectionner leurs techniques magiques aux quatres coins du monde.


Doctrine

Chaque membre de la famille se voit remettre un médaillon portant le symbole de la famille (Le triangle torsadé symbolisant l'esprit qui se transforme par la force de la volonté). Il ne doit pas le quitter. Leur rituel habituel consiste à s'écorcher la main en forme ce cercle et à y appuyer le médaillon pour canaliser la magie. Les membres de la famille ont l'obligation d'étudier et de faire leurs recherches seuls afin de s'astreindre à l'excellence sans chercher d'aide extérieure qui leur faciliterait trop la tâche. Mais il ne leur est pas interdit de se regrouper pour une raison importante ni d'échanger des nouvelles tant qu'ils travaillent seuls. La mise en commun des recherches, des rituels et des pouvoirs n'est permise qu'en cas de péril important ou d'enjeu majeur.

Spécialité

Les Parry-Rhiannon sont des modeleurs, des maîtres de la magie de l'esprit : parmi les pouvoirs rencontrés, on trouve la perception extra-sensorielle, la télépathie, le contrôle mental, la suggestion, l'induction de folie, la création de la peur ...

Les grimoire de la famille Parry-Rhiannon prennent toutes les formes possibles, qu' il s'agisse de carnets, tomes, in octavo et autres parchemins, et contiennent les rituels, formules, techniques de concentration et de méditations et autres.


Membres

Patriarche: Décédé/A remplacer
Matriarche: inexistant
Héritier: (temporairement) Adrasoa Parry-Rhiannon
Autres enfants: inconnu
Cousins: Anna Parry-Rhiannon de Monsergue.

Dans la lande de Cornouailles, se trouve le "lieu de regroupement" des Parry-Rhiannon, le manoir de Spiritslake, puisqu'il serait tout sauf exact de parler de demeure de famille puisque quasiment aucun d'entre eux n'y réside(même si elle est capable d'en accueillir un grand nombre). Elle se dresse dans un endroit particulièrement désolé. Sous ces terres, se trouvent tout un réseau de cavernes et de passages extrêmement étendu. Il n'en existe pas de cartographie précise. Il se dit que le premier des Parry-Rhiannon, Arrios, s'y trouverait, caché à la vue de tous, au fond du réseau, pur esprit veillant sur ses descendants. La propriété dispose du médaillon originel des Parry-Rhiannon. C'est par son entremise que les membres de la famille sont informés qu'ils doivent se réunir.

Le dernier Patriarche, Angus Parry-Rhiannon, diplomate et officier de marine, est décédé il y a peu. Pour l'instant, c'est son fils adoptif, Adrasoa, qui tient les affaires en ordre et fait le nécessaire pour l'entretien de la propriété. Il est à noter qu'Adrasoa n'est pas un sorcier et ne pourra donc pas être patriarche.


Famille Ouverte

Il est possible d'être un Parry-Rhiannon et de porter le nom. Il y a d'autres membres de la famille disséminés dans le pays et à l'étranger. Les seules choses demandées sont d'avoir un don personnel lié à l'esprit, et de porter un prénom commençant par A.


© Code de Anéa pour N-U


Voir le profil de l'utilisateur http://carmilla.1fr1.net


avatar
Carmilla

Messages : 590
Date d'inscription : 01/09/2013

Carnet
Age: 27
Disponibilité RP: Sur demande
Informations importantes:

MessageSujet: Re: Familles de sorciers



Contenu sponsorisé


 

Familles de sorciers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Banquet du Tournoi des 3 Sorciers
» Descendants des grandes familles sorcières
» Les familles impériales
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.
» ANNEXE 4 ϟ familles de sang-pur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carmilla :: Le jeu :: Contexte :: Les annexes-